Avec 20kg de déchets alimentaires par an et par personne en France[1] et un coût annuel pour les consommateurs français estimé entre 4 et 10 milliards d’euros[2], la lutte contre le gaspillage alimentaire constitue un enjeu majeur et un levier d’action important dans le cadre de la transition écologique et énergétique. L’ADEME cherche ainsi à estimer les conséquences économiques, sociales et environnementales d’une réduction de moitié du gaspillage alimentaire en France, et d’en tirer des recommandations sur les orientations à prendre afin de cadrer les actions de réduction de ce gaspillage alimentaire.

Vertigo Lab a été missionné par l’ADEME pour conduire une évaluation ex ante des actions pour la réduction du gaspillage avec pour objectif d’identifier les principaux effets de ces actions, les gagnants, les perdants éventuels, les coûts engendrés et les moyens d’amplifier les effets positifs. Cette analyse des impacts sur l’économie d’une réduction du gaspillage alimentaire sera réalisée à l’aide de différentes hypothèses, en étudiant à la fois les conséquences sur les volets économique, social et environnemental, et en les traduisant en termes monétaire.

[1] Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, 2016. La lutte contre le gaspillage alimentaire. http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-lutte-contre-le-gaspillage.html

[2] ADEME, 2015. Alléger l’empreinte environnementale de la consommation des Français en 2030 – Vers une évolution profonde des modes de production et de consommation. p.116.