Contexte

Au-delà des différentes études déjà menées par la Direction de l’Environnement de Polynésie Française sur l’état des lieux de la collecte et valorisation des déchets, et des actions menées depuis plus de dix ans sur le territoire (prévention intuitive dans les archipels éloignés et mise en place de consignes, campagnes en faveur de la mise en place de sacs de caisse recyclables, mise en conformité avec le code pénal autorisant la verbalisation des pollueurs, etc.), le sujet des contaminations du littoral polynésien par les débris plastiques n’a, à ce jour, pas été abordé dans le détail. Peu d’informations ont été collectées sur l’impact à court et moyen terme des déchets marins échoués (originaires des îles ou provenant d’autres sources), et plus particulièrement les déchets plastiques.

Alors que ce sujet prend une ampleur internationale et voit la mise en oeuvre de nombreuses initiatives, tant institutionnelles en France (e.g. décret n°2016-379 du 30 mars 2016 relatif aux modalités de mise en oeuvre de la limitation des sacs en matières plastiques à usage unique) que privées à l’international [2], le contexte comme l’urgence du problème appelle à combler ce manque d’informations et à engager de nouvelles actions.

Il apparaît cependant qu’un ensemble de connaissances, de recommandations et d’expériences de terrain existent et permettent de mettre en oeuvre des actions de collecte et de valorisation de ces déchets, comme le montre la publication de « guides pratiques » détaillant les différentes possibilités de recyclage par catégories de déchets [3].

Dans le cadre des actions menées par la Direction des Ressources Marins et Minières sur la réduction des pollutions plastiques dans les eaux polynésiennes, Vertigo Lab s’est ainsi vu confier la mission de mener une action pilote sur la valorisation des déchets plastiques marins issus de la perliculture.

[1] Par exemple, Créocéan, 2015, « L’état de l’environnement en Polynésie française ». ADEME 2012, « Évaluation des gisements et analyse prospective sur l’organisation de la gestion des déchets en Polynésie ».

[2] « The new plastic economy » World Economic Forum, Ellen MacArthur Foundation and McKinsey & Company, Rethinking the future of plastics 2016, http://www.ellenmacarthurfoundation.org/publications

[3]  http://www.cearac-project.org/RAP_MALI/Recycling%20Plastic%20Marine%20Litter.pdf

Objectifs du projet

Tout en se concentrant sur des activités économiques locales sources de déchets plastiques comme la perliculture, le projet expérimental vise plus largement à favoriser l’émergence d’une stratégie d’économie circulaire pour la perliculture sur les îles de Polynésie Française. Cette action pilote a pour but, plus spécifiquement, de tester des dispositifs légers, peu onéreux et facilement modulables pouvant offrir aux communautés locales les moyens de valoriser ces déchets en les utilisant comme matière première pour la fabrication de produits (intermédiaires ou finis) à forte valeur ajoutée. Cette action pilote s’inscrit dans la continuité des travaux menés dans le cadre du projet RESCCUE sur la gestion des déchets plastiques produits par la perliculture.

Au-delà de son aspect environnemental (la réduction du nombre de déchets plastiques et de leur abandon dans le milieu marin), le projet s’inscrit dans une démarche d’innovation sociale, technologique et économique. L’ambition de ce projet vise, à travers l’implication forte de communautés et d’acteurs du territoire, à mettre en œuvre les bases d’une économie circulaire valorisant le déchet plastique à travers la fabrication de produits dérivés des déchets plastiques utiles à la communauté et/ou potentiellement commercialisables. Il s’agit de penser, tester et mettre en œuvre de nouveaux modèles pour la valorisation des déchets plastiques marins en Polynésie, afin de garantir la pérennité de la collecte et du traitement de ces déchets par une activité économique rentable.

Résultats du projet

Mission en cours

  • Etudier la pré-faisabilité de circuits et processus techniques de valorisation locale des déchets plastiques.
  • Expérimenter certains processus techniques de valorisation des déchets plastiques (Non finalisé)
  • Pérenniser économiquement une filière de collecte et de valorisation des déchets plastiques (Non finalisé)

Expert référent

Thomas Binet, Directeur de Vertigo Lab

Experts associés

Olivier Mantaux, Institut de mécanique et d’ingénierie de Bordeaux (I2M)

Matthieu Pedros, Institut de mécanique et d’ingénierie de Bordeaux (I2M)

Commanditaire : Direction Ressources Marines et Minières – Gouvernement de la Polynésie Française

Date : 2017-2018